top of page
mouvement.jpg

Guérir le corps et l'esprit par le mouvement conscient

Il n’y a pas de vie possible sans mouvement. Toute forme de vie est issue du mouvement, se perpétue, s’éteint et se recycle par le mouvement. Tout est soumis à la loi de l’impermanence des choses. L’état de mouvement et son corollaire, l’état de changement, est un état sain.

Les enfants le savent bien, qui le pratiquent naturellement comme outil de découverte, de développement mais aussi de bien-être : essayez d’imposer une posture statique à un jeune enfant, et observez ce qui se passe…

A l’inverse, l’état de dépression est un état de stagnation, où notre élan vital est entravé par des blocages émotionnels et mentaux divers et variés, semblables à des plaques d’athérome entravant la bonne circulation du sang dans les artères.

Si l’absence de mouvement conduit à la maladie et à la mort, le mouvement peut à l’inverse être utilisé comme outil thérapeutique. Des études cliniques ont prouvé que la pratique d’une activité physique régulière était plus efficace que les médicaments et autres approches conventionnelles dans le traitement de la dépression, avec aussi moins de risques de rechute sur le long terme.

Ces résultats sont sans surprise : quiconque a déjà pratiqué un sport, aura fait l’expérience de la sensation de bien-être et de plénitude procurée par la sécrétion d’endorphines induite par l’activité physique. Qui a besoin de médicaments à base d’hormones de synthèse aux effets secondaires délétères quand nous pouvons produire nous-mêmes des hormones euphorisantes simplement en honorant notre besoin vital de mouvement ?

Nos modes de vie sédentaires par définition contre-natures, sont forgés par un système éducatif nous ayant conditionnés à réprimer notre besoin inné de mouvement dès la petite enfance, érigeant en modèle l’enfant « sage » qui ne bouge que lorsqu’il y est autorisé, punissant et qualifiant de « trouble du comportement » la difficulté éprouvée par beaucoup à rester assis et immobiles chaque jour pendant de longues heures.

Malheureusement, pour beaucoup d’entre nous la pratique d’une activité physique s’inscrit dans la continuité de cette négation de notre nature propre, n’ayant parfois d’autre but que celui de lutter contre le corps, perçu comme trop faible, dysfonctionnel ou disgracieux, et qui nécessiterait donc qu’on lui impose une discipline sévère en vue de le contrôler. Cette approche basée sur la non-acceptation de soi ne fait que nourrir et consolider des blocages mentaux et émotionnels incompatibles avec la libre circulation énergétique nécessaire à la guérison.

A l’inverse, le mouvement conscient est une pratique associant l’activité physique à la conscience de la respiration, elle-même thérapeutique, et à une attention toute particulière aux sensations corporelles spécifiques à chaque personne et à chaque instant.

Pratiquer le mouvement conscient, c’est associer le mouvement à l’écoute sereine et bienveillante du corps, de ses besoins et de ses limites. Une combinaison hautement thérapeutique, où l’écoute de soi est en elle-même source de bien-être, sans conditions de performance ni de résultat.

DR JON KABAT-ZINN

« Quand nous mettons de l’énergie à vraiment faire l’expérience de notre corps et refusons d’être pris dans la strate de pensées-jugements à son sujet, toute la vision que nous en avons et que nous avons de nous-mêmes peut changer du tout au tout. »

Besoin d'aide et de soutien pour pratiquer

le mouvement conscient ?

NUTRITION & HYGIÈNE DE VIE

coaching.jpg

GESTION DU STRESS & PLEINE CONSCIENCE

coursrelax.jpg
bottom of page